chez odette

"Chez Odette, on se félicite du chant en français et on est infiniment reconnaissant du service de qualité rendu par cette vieille maison qui célèbre la chanson française: la SACEM." Terrain Hostile.

dimanche 4 mars 2012

Putain, j’ai oublié de fêter la St-Valentin et surtout, oh grand surtout … les 30 ans des radios libres !

Mâtin, m’en allant voir (suite à réception d’un message mystérieux dans ma boite à malice) s’il y avait encore une forme de vie sur un site préhistorique oublié (http://www.le-rama.org/actualites/default.aspx), je tombe sur un truc qui m’avait totalement échappé et probablement à un grand nombre d’auditeurs qui n’en pouvaient mais.
Les 30 ans des radios libres, con !


27/10/2011
30 ans de radios libres

La Fédération Aquitaine célèbre en 2011 « les 30 ans de la radio libre », marquant l’anniversaire de la loi n° 81-994 du 9 novembre 1981.
Trente années au cours desquelles chaque radio a rempli son rôle de média de proximité, d’information locale, mais aussi, de lien social auprès de ses partenaires, de ses auditeurs et de ses animateurs.
Rendez-vous le mercredi 9, à la Région, dans le cadre d'une journée conviviale autour des « Trente ans des Radios Libres », organisée par la FARL.


Je salue, au passage, l’auteur de cette bafouille d’annonce, à l’encéphalogramme si moderne, si régulier et rassurant, si peu sujet aux signaux désordonnés ou aux simples signes de vie, bref qui embrasse totalement son époque faite, pour mémoire :

  • de propos à faible valeur ajoutée,
  • de communication d’entreprises (plus ou moins avouables) à tous les étages,
  • de langue de bois,
  • de promesses qui n’engagent que ceux qui les reçoivent,
  • de scouts et autres bénis-oui-oui au pouvoir car si prévisibles,
  • d’agences de com édulcorée et énucléée,
  • d’artistes révélés au grand public par le net: max boublil, grégoire, gad elmaleh, james blunt, orelsan, rémi gaillard, robert ménard, xavier bertrand, … car si prévisibles,
  • de cofinogars à la fois embêtés et embêtants car (si prévisibles et) à la fois futurs chômeurs, SDF, … et ayant contribué à former les 1èrs wagons de SDF vers les restos du cœur (1),
  • de retour au référendum pour éliminer durablement les chômeurs de la machine à créances, peut-être remettre en question de vieux acquis sociétaux (et si on réintroduisait la peine de mort pour rire ?) ou passer résolument (enfin !) au suffrage capacitaire ce qui exclurait sans nul doute une grande partie de l’électorat de l’autre nabot austro-hongrois et lui permettrait d’évaluer la semaine de 3 jours pour nous en faire profiter dans les plus brefs délais …
  • je ne manquerais pas d’enrichir cette liste infinie au fur et à mesure de mon avancée dans ce post … si prévisible.
(1) on notera, au passage (au régime chômé), que nos fameux cofinogars sont la 1ère occurrence visible des applications de ce nouveau process à la mode « scier la branche sur laquelle on est assise » qui a commencé à faire führer avec l’arrivée du hard discount dont un des effets remarquables est qu’il provoque la fidélisation de sa clientèle puisque acculée au chômage par son simple acte d’achat qui met en difficulté son employeur carouf ou leclerc ou brico-dépôt ou j’t’en passe et des admirables à 500 fois le SMIC (selon lolo parisot et le frère de l’autre mescoinques) et qui profitera sans faute de l’aubaine pour dégraisser le mammouth salarial qu’on lui a légué en héritage de l’ère paternaliste révolue. Cette tendance amusante se perpétue tous les jours et récemment, par exemple, avec l’arrivée de Free sur le marché des mobiles qui assure le même service que Orange mais gratuitement et avec 10 fois moins de personnel et qui va donc logiquement contribuer à ce que ses heureux clients se transforment en heureux chômeurs puisque tout sera devenu gratosseyoupiiiii ! les 35 heures c’est dépassé, ma chère lolo, le « travailler plus pour gagner plus » des balivernes, cher frère du pink-floyd aux affaires à l’arrière train qui raye le plancher, nous on est déjà dans l’an 0 de l’after, 0 heures = 0 thunes, et hop ! ni vu, ni connu.



Sinon …
Ah ouais, les radios libres, je me souviens …



La vie au grand hertz …


ces petites annonces psychédéliques, la 1ère écoute émerveillée de Mylène Farmer (autre machin early eighties qui eut tendance à partir en couille au fil des années gauche-caviar) et ce mec qui dégommait, à tout bout de chant électrostatique, du « Sous-doué » (NDLR : « Sud-Ouest », pour mon unique lecteur, Anonyme, au cas où icelui n’aurait pas la chance d’être de la CUB). Et gratuitement en plus … et méchamment aussi (toutes choses très mal vues dans notre époque de com insipide, pastel et où rien ne dépasse: à ce propos, si quelqu’un peut m’expliquer l’intérêt des commentaires des suiveurs ( ?) sur ce twitter, ces fabuleux commentaires faits par Tout1Blaireau ou plus vraisemblablement par un générateur automatique de banalités, qu’il se présente au grand guichet de la rédemption que j’ai ouvert, pour la présidentielle 2012, au coin des rues de la soif & du sang, un supplément de 10 années lui sera accordé.
Il avait pas dû faire l’ICART ou l’EFAP, le gonze de la VAGH qui maravait du Sous-doué, même l’ISIC naissante devait lui filer des boutons et renforcer sa ire et son courroux (et non « Laïrle et son Fourroux » comme on l’a longtemps cru dans l’Ovalie ou « La tuile … Au s’cours … Roux » comme on l’envisage jusque backstage dans toutes les SMAC de Guyenne et de Gascogne ou même de Ch’ti villages (jeux de mots assez difficile à comprendre pour qui n’a pas été fan de Gong dont le guitariste répondait au doux blase de … Steve Hillage).
Sacré Steve !


Sur wiki, j’apprend à l’instant, effaré, que Steve a lancé les carrières de Cock robin et de Simple minds et là, les bras m’en tombent … ainsi qu’une grande partie de l'intérêt de ce post basé sur le marronnier préféré de l'auteur « avant, c’était mieux. ».


Mais revenons à nos moutons de Pauillac qui tressent à l’horizon une forme d’onde hertzienne sur la palud argenté-e
J’avais longtemps gardé l’autocollant de la VAGH (la vaaaaaaaaaaaaaaaague), comme on disait à l’époque, pour la coller un jour au cul d’une bagnole et arborer fièrement mes convictions originales, comme ces GRD d’aujourd’hui, mais je l’ai pommé pendant 25 ans environ et je doute que si je la met au cul de ma cacugne d’aujourd’hui, cela évoque quoi que ce soit aux lobautomisés qui sont tellement nuls que placés juste derrière moi.
Les seules infos que j’ai trouvé sur le net sur cette radio merveilleuse (bien plus importante que sauvagine à l’époque bien que cette dernière ait eu une vie plus longue tout en restant fidèle à sa charte initiale avant que d’être malencontreusement gobée par une vieille méduse bobo de la capitale, toute fripée, en villégiature sur la côte d’argent, au Ferret, et secouée continuellement de légers soubresauts réguliers, espacés voire ennuyeux sur les bords qu’on qualifia jadis de groove langoureux ou de lounge-truc-machin et qui tient lieu à ces invertébrés, de musique. Mon frangin qui a exilé vers la capitale à cette époque est plutôt fan de cet organe pas pressé mais, à la fois, il était fan d’heaven 17 lorsque ado et de gilbert sullivan lorsque enfant donc euh …
Quelques maigres infos online sur ce medium (1 medium, des media, 1 angiome, des agios, etc …) :
http://www.eldoradio.fr/index.php/chroniques/radios-libres/province/vagh/2415-la-vie-au-grand-hertz.html
Je n’ai pas trouvé trace sur la toile du fondateur, un certain Dominique Dupouy. Si quelqu’un sait quelque chose qu’il m’écrive à Cognacq-Jay ou directement à la maison (ça sera plus simple).
D’autres collaborateurs manifestes par ici …
http://www.billpritchard.net/interviews-bill-par-stan.html
ou par là …
http://didier-moulinier.over-blog.com/pages/Lauteur-2619136.html
ou encore par là …
http://www.myspace.com/platinebx/blog/530021383
pour finir par ici …
http://samsufy.com/livres.html
ou ici pour du son (si ça marche, pas essayé …)
http://www.paganguild.org/pissier/archives/musique/k7archives.htm


Au fait, quelqu’un sait-il qui était ce foutu gonze à la voix grave qui éreintait le Sous-doué tout au long de son office ? si oui, tapez 1 via cognacq-jay, tapez 2 direct chez oim
Tout à mon émotion (je suis un peu sentimentale en fait), je me suis même inscrit dans un groupe « Copain d’Avant » « La vie au Grand Hertz » où figurent, bon an, mal an, une ancienne dirigeante de la fin des haties, un ingé son et un autre gonze dont j’ai pas trop bien compris la mission exacte au sein du combo.
Pour finir sur une note enjouée, je pense qu’on peut affirmer, sans grand risque pour son permis à points (de tuer), que cette histoire des radios libres combinée avec le succès inexplicable de cette Maguy du dimanche soir et de ce Collaroshow en access prime time était un signe précurseur de la débâcle généralisée de la pensée dont nous bénéfiçons aujourd’hui.
Je pense qu’avant ce cloaque, on avait quand-même un peu l’espoir que les choses s’arrangent un peu, vers la fin.
Après, plus du tout.
C’est peut-être mieux ainsi, d’ailleurs. Plus franc du collier.
Le pire est à venir, chers auditeurs.



Pour illustrer ce beau merdier, j’aurais bien pris « Maman a peur » mais je vais quand-même pas enrichir cette greluche si prometteuse puis si décevante …
Enrichissons plutôt ce mystérieux Laurent Boyer (dont même le grand gwardeath vante les mérites) et ses éditoriaux intemporels dans Spirit! (qui a perdu, en revanche, un peu de son originalité et de son intérêt avec ce nouveau format + sexy car ... si prévisible) …
n° 45NSO7 / Librairie Dialogues le 02/03/2012 / Nomenclature des orteils / Laurent Boyer / Sam Sufy Total TTC : 9.89 Euros

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire